Adama Traoré: l’asphyxie pourrait être la cause de sa mort, une marche bloquée par les CRS, à quand la vérité?

IMG_2057

« Aujourd’hui, à l’aune de deux autopsies il est impossible de déterminer exactement les causes du décès ou en tout cas on les cache », a déclaré samedi lors d’une conférence de presse Me Noémie Saidi-Cottier, l’une des avocates représentant la famille d’Adama Traoré, mort il y a onze jours lors de son interpellation. « On a parlé au départ crise cardiaque, finalement on parle d’infection », a argumenté l’avocate, ajoutant que « ce qui est certain c’est qu’Adama est mort asphyxié. Elle peut s’expliquer de différentes manières et la famille veut connaître avec certitude les causes de cette asphyxie », a-t-elle ajouté qualifiant le jeune devenu un « symbole ».

Les deux autopsies pratiquées sur le corps d’Adama Traoré, mort le 19 juillet dernier à Beaumont-sur-Oise lors de son interpellation, n’ont pas suffi à apaiser les esprits. Entre 600 et 1 000 personnes se sont rassemblés à Paris, samedi 30 juillet, pour réclamer la « vérité » sur la mort du jeune homme. La famille, convaincue d’une « bavure », n’a pas réussi à obtenir une deuxième contre-expertise pour éclairer les circonstances du drame.

La marche de soutien interdite

Le cortège, réuni à gare du Nord, a été immédiatement encerclé par les forces de l’ordre alors qu’il prenait la direction de la place de la République. La Préfecture de police de Paris s’est opposée à la marche pour « des raisons tenant à la protection des institutions », « à la préservation de l’ordre public » et pour assurer « la propre sécurité des manifestants ».

Lassana Traoré, le frère d’Adama, a mis en garde les autorités, alors qu’il se trouvait en tête du cortège auquel la route a été barrée : « Ce n’est pas ce qu’il faut faire pour apaiser les esprits des jeunes, qui ne savent pas comment exprimer leur peine et leur frustration ».

La marche qui avait pourtant commencé dans le calme et le plus grand respect, n’a pas eu lieu mais les manifestants ainsi que de nombreux artistes comme Youssoufa, Mokobé ou encore Mac Tyer sont restés en masse au niveau de la Gare du Nord pour soutenir la famille Traoré dans cette épreuve difficile.

La famille d’Adama ainsi que d’autres familles ayant perdu des proches en raison de bavures policière ont pu s’exprimer et dénoncer ces actes de plus en plus récurrentes à l’encontre des jeunes issus des quartiers populaire et dont les crimes restent malheureusement impunis.

Des noms comme: Abou Bakari Tandia, Balé Traoré, Abdoulaye Camara, Lahoucine Aït Omghar, Amadou Koumé, Mourad Touat et Hocine Bouras, Taghbalout Karim… font partis de ces nombreuses victimes que nous ne devons pas oublier. Il faut savoir que l’on recense 15 morts chaque années sous les coups de la police sans jamais savoir ce qu’il s’est réellement passé.  (source: http://www.urgence-notre-police-assassine.fr).

Un crime ne doit jamais rester impuni et les victimes méritent la vérité pour faire leur deuil et continuer à vivre en paix. La justice se doit d’être impartiale peu importe les circonstances et/ou ses responsables; sans quoi les droits de l’homme sont bafoués.

Nous souhaitons force et courage à la famille d’Adama TRAORE mais aussi à toutes les autres familles de victime dont la vérité ne sera sans doute jamais rétablie. Que leurs âmes reposent en paix.

 

 

 

 

Comments are closed.