Après la polémique, Willy Sagnol s’excuse pour ses propos sur les « joueurs africains »

SagnolaprèsReims

Soutenu par son club, Willy Sagnol s’est expliqué jeudi 6 novembre.

« Si par mon manque de clarté et ma sémantique imparfaite, j’ai pu humilier ou blesser des personnes, je suis désolé », a-t-il commencé. Puis, l’entraineur souhaite recadrer ses propos dans leur contexte : « Nous étions dans un débat sur le football. L’intelligence que j’évoquais était bien entendu l’intelligence tactique. (…) Je n’ai en aucun cas voulu parler de l’intelligence, au sens propre du terme, des individus. »

Willy Sagnol tient à rappeler qu’il n’a pas de « problème » avec la diversité : « J’ai 37 ans, j’en ai 32 passés dans des vestiaires de football. Je n’ai jamais eu de problème avec qui que ce soit« . Cependant, l’ancien Bleu ne peut laisser passer les attaques de Lilian Thuram. Celui-ci a déclaré que Willy Sagnol « renforce des préjugés », déjà très répandus en France. L’intéressé contre-attaque : « Ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas entendu. La dernière fois, ce n’était pas pour des bonnes choses ». Une référence à la rupture houleuse de Lilian Thuram avec Karine Le Marchand, qui ne fait pas avancer le débat !

En définitive, Willy Sagnol se dit « blessé » qu’on ait pu lui prêter des propos racistes et confie qu’il « ne voulait pas y croire ». Et d’ajouter : « En l’espace de 48 heures, j’ai reçu plus d’un millier de soutiens, ça montre bien que je ne suis pas une mauvaise personne. »

L’entraineur de Bordeaux avait suscité la polémique après ses propos sur les joueurs africains.

Willy Sagnol n’a pas pour habitude de pratiquer la langue de bois. L’entraîneur des Girondins de Bordeaux l’a prouvé une nouvelle fois lors d’une interview, lundi 3 novembre, au quotidien régional Sud-Ouest. L’ancien entraîneur de l’équipe de France espoirs s’est prêté au jeu des questions-réponses avec des lecteurs, sans éluder de question. L’ancien latéral des Bleus a assuré que « tant [qu’il serait] entraîneur des Girondins, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs de Bordeaux ». Une sortie qui a déclenché un début de polémique. Contacté par Europe 1, Willy Sagnol a indiqué qu’il « ne réagira pas à l’interprétation faite autour de ses propos. »

Notamment interrogé sur la Coupe d’Afrique des Nations – qui aura lieu en janvier prochain-, voilà ce que Willy Sagnol a expliqué : « tant que je serai entraîneur des Girondins, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs de Bordeaux parce que je n’ai pas envie de me retrouver avec 12 gars qui se barrent tous les deux ans. » Une référence directe à la CAN donc qui a lieu tous les deux ans. Lors de cette compétition, de nombreux joueurs africains partent de leur clubs en janvier. Ce qui pose des problèmes d’effectifs à beaucoup d’entraîneurs de Ligue 1.

Et Willy Sagnol de préciser : « l’avantage du joueur typique africain, c’est un joueur pas cher quand on le prend, prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain. Mais le foot ce n’est pas que ça. Le foot c’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. « L’entraîneur bordelais poursuit : « Il faut de tout. Des Nordiques aussi, c’est bien les Nordiques, ils ont une bonne mentalité. C’est un mélange, une équipe de foot, c’est comme la vie, c’est comme la France, c’est un mélange. On a des défenseurs, des attaquants, des milieux, des rapides, des grands, des petits, des techniques. »

 

 

Comments are closed.