CAN 2015: Les Fennecs d’Algérie l’emporte difficilement mais sûrement contre l’Afrique du Sud 3-1

1332847-28650578-640-360

Logiquement menée par une Afrique du Sud dominatrice à l’heure de jeu, l’Algérie a réussi à renverser la vapeur en quelques minutes, pour finalement s’imposer (3-1) lundi. Mais l’entrée en lice des favoris de la CAN-2015 a été laborieuse.

L’histoire de cette CAN-2015 ne retiendra finalement que la victoire plutôt large des Algériens, lundi 19 janvier, face à l’Afrique du Sud (3-1). Mais que ce fut difficile pour les Fennecs, apathiques et peu inspirés, et qui ont dû s’en remettre à leur portier M’Bohli pour ne pas sombrer dans la première heure !

L’Afrique du Sud, après un premier quart d’heure manqué, a ensuite prouvé que son statut d’outsider n’était pas usurpé. À la 23e minute, Furman, seul dans l’axe, a décoché une lourde frappe détournée par le gardien des Verts sur sa barre transversale. Une première parade qui en a appelé deux autres, en toute fin de mi-temps.

Tout d’abord, M’Bohli a sorti le ballon d’une main ferme devant Vilazaki, qui s’était défait de son marquage au point de pénalty (42e) avant d’être de nouveau décisif une minute plus tard, cette fois face à Jali, étrangement seul dans la surface (43e).

Le break manqué

En seconde période, les Bafana Bafana ont de nouveau pris la mesure d’Algériens peu entreprenants, comme paralysés par l’événement. Et Phala, idéalement servi au point de pénalty à la suite d’une combinaison entre Rantie et Vilazaki, a logiquement donné l’avantage aux siens d’une frappe limpide du droit (51e, 1-0).

Dans la foulée, les Sud-Africains ont obtenu un pénalty logique pour un tacle à retardement de Mandi sur Phala. Mais Rantie, qui s’est chargé d’administrer la sentence, a trouvé la barre transversale (54e). Le vent avait tourné…

Sur la contre-attaque, l’Algérie a même été à deux doigts de revenir dans le match, mais la « Madjer » de Slimani a finalement été repoussée par Keet, qui s’est même fendu d’une deuxième parade sur une tête de l’attaquant algérien.

Un coup de pouce du destin

La solution allait finalement venir d’un coup du sort pour l’Algérie. À la 67e minute, alors que l’Afrique du Sud a pourtant repris la mesure de son adversaire dans l’entrejeu, Brahimi, sur la gauche du terrain, tente un centre rentrant qui vient rebondir sur la tête de Hlatshwayo, qui lobe son gardien. L’Algérie, miraculée, revient dans le match (67e, 1-1).

Et la suite est sans appel. Dans une rencontre désormais totalement débridée, Ghoulam hérite d’un ballon peu dangereux sur le côté gauche. Le latéral napolitain décide de provoquer son vis-à-vis, entre dans la surface et décoche une lourde frappe du gauche sur laquelle Keet est battu (72e, 2-1).

L’Algérie, en tête du groupe C

Sonnés, les Sud-Africains tentent bien de réagir, mais c’est finalement Islam Slimani, dix minutes plus tard, qui met les Fennecs à l’abri. L’avant-centre, servi dans l’axe par une passe manquée d’un milieu de terrain des Bafana Bafana, décoche une frappe sans grand danger, mais Keet, visiblement émoussé, se troue totalement (83e, 3-1). La messe est dite et les Sud-Africains, écœurés par la tournure des événements, ne reviendront pas dans la partie.

L’Algérie, elle, peut se satisfaire de ces trois points pris face à un adversaire qui aura longtemps mené les débats. Les Fennecs de Christian Gourcuff, à la faveur de leurs deux buts d’écart, occupent même seuls la tête du groupe C, devant le Sénégal (trois points également mais un but de moins au compteur). Mais ce premier bilan comptable, rassurant pour les Algériens, a tout d’un miracle au vu de la prestation livrée par les deux équipes.

Et s’ils veulent faire honneur à leur statut de favori, les Fennecs devront se montrer beaucoup plus convaincants.(source:france 24)

Comments are closed.