Comment soigner une acné légère à l’aide de plantes naturelles

Best-Face-Wash-Under-10

Pour les acnés légères, certaines plantes aident à retrouver une jolie peau sans passer par de lourds traitements. Efficace et bon marché.

60 à 80 % des adolescents en souffrent. Près de 25 % des adultes – surtout les femmes – seraient également affectés. Quel est ce terrible mal ? L’acné. Cette maladie inflammatoire chronique commence à la puberté et son mécanisme est connu : sous l’influence d’un désordre hormonal (cortisol, androgènes…), la peau produit trop de sébum, une substance grasse qui bloque les pores de la peau, formant un terrain propice au développement de bactéries et donc à l’apparition de boutons. L’acné peut également survenir chez la femme adulte selon les fluctuations hormonales : quelques jours avant les règles, lors du début ou de l’arrêt d’un contraceptif oral, durant la grossesse ou encore au moment de la ménopause. Les règles d’hygiène locale sont essentielles pour ces peaux fragiles et irritables. Il faut notamment éviter des produits qui décapent et assèchent, limiter l’exposition au soleil, le maquillage et adopter une hygiène irréprochable avec tout ce qui touche la peau : taie d’oreiller, pinceau de maquillage, crèmes, etc. Une alimentation riche en fruits, en légumes et en zinc – l’oligoélément principal pour la régénération de la peau – est conseillée, ainsi que l’arrêt du tabac et la limitation d’aliments gras, comme la charcuterie ou les fromages.

Le retentissement psychique de l’acné ou les cicatrices qu’elle peut occasionner ne sont pas à prendre à la légère. Les traitements chimiques proposés peuvent être efficaces et quelques fois incontournables, mais ils entraînent des effets secondaires potentiellement graves (le célèbre Roaccutane a ainsi été suspecté de risques suicidaires). En première intention, certaines plantes seront donc une alternative intéressante pour réguler les déséquilibres hormonaux, drainer l’organisme et la peau et agir localement.

Le houblon pour réguler le déséquilibre hormonal

Les androgènes, hormones sexuelles mâles présentes chez la femme et chez l’homme, entraînent l’hyper-sécrétion de sébum de la peau. Pour réguler leurs excès, le Dr Goetz, enseignant en phytothérapie à la faculté de Bobigny, fait alors appel à certaines plantes à l’action anti-androgène, telles que le houblon (Humulus lupulus). Ce dernier possède aussi une action antibactérienne et des vertus apaisantes utiles en cas de stress, un facteur aggravant de l’acné. On peut le consommer sous forme de tisanes à raison d’une à trois tasses par jour. Le houblon est déconseillé durant la grossesse et en cas de cancer hormono-dépendant (sein, utérus), et pour les messieurs, il aurait des effets anaphrodisiaques. L’ortie (Urtica dioica) est également traditionnellement utilisée (tisane, gouttes…) dans les traitements de l’acné. Elle aurait une action anti-androgène comme le houblon, ce qui permettrait de freiner la production de sébum. De plus, cette plante riche en oligoéléments a également des propriétés anti-inflammatoires et anti-microbiennes intéressantes lors des problèmes d’acné. Attention : en cas de troubles du coeur ou des reins, l’ortie est contre-indiquée.

Drainer

La peau est le miroir de notre santé intérieure et de nos déséquilibres internes. Dans le cas de l’acné, le foie et la flore intestinale sont les sphères organiques que les médecins phytothérapeutes s’attachent à soutenir en priorité avec, par exemple, le romarin, plante-phare du foie. Ensuite, deux plantes majeures drainent spécifiquement la peau : les racines de bardane (Arctium lappa) et la pensée sauvage (Viola tricolor). En nettoyant la peau de l’intérieur, en quelque sorte, ces plantes peuvent dans un premier temps aggraver l’acné avant le retour à l’accalmie. La racine de bardane se prépare en décoction (en faisant bouillir durant une heure une cuillère à café par tasse), mais il semble qu’elle soit plus efficace sous forme liquide en EPS (en pharmacie). Son usage traditionnel pour la peau commence tout juste à être démontré par quelques études qui soulignent ses propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires ainsi que son action positive sur le foie. Quant à la pensée sauvage, elle a également une action dépurative, antioxydante, anti-microbienne et anti-inflammatoire. On peut la consommer en infusion (en pharmacie ou herboristerie) à raison d’une à trois tasses par jour. Le Dr Bérengère Arnal, phytothérapeute et gynécologue, recommande un mélange de tisane comprenant de la pensée sauvage, des racines de bardane et de la fumeterre à parts égales, durant deux à trois mois à raison de 3 à 4 tasses par jour. En cas d’aggravation de l’acné avant les règles, elle conseille alors d’ajouter à ce mélange de l’achillée millefeuille.

Traiter localement

Localement, il convient de laisser respirer la peau et d’éviter de l’agresser avec des savons classiques, des crèmes et du maquillage. Pour nettoyer la peau, le Dr Goetz conseille surtout d’utiliser des hydrolats (eaux florales) de fleurs d’oranger, d’hamamélis ou de romarin et pour la calmer les hydrolats de bleuet, de rose ou de camomille. D’après ce médecin, le miel a également des vertus cicatrisantes et pourrait être appliqué sur la peau, de même qu’un masque d’argile associé à de l’huile d’argan et à quelques gouttes d’huile essentielle de géranium (très cicatrisante) que l’on retire ensuite délicatement avec de l’eau de rose. Et pour finir, le Dr Goetz conseille une crème à base d’huile de Calophyllum dans laquelle on dilue 1 % d’huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia). Enfin, l’huile essentielle de lavande et l’aloès sont deux grands partenaires de la peau. L’huile essentielle de lavande est très bien tolérée par la peau (contrairement à la majorité des huiles essentielles, qu’il ne faut pas appliquer pures) : elle soulage de nombreux problèmes dermatologiques, tels que les brûlures, l’eczéma, la couperose… Quant à l’aloès, qui se présente sous forme de gel, plusieurs études ont souligné son intérêt en cas de légères brûlures et pour réduire l’acné en association avec l’huile essentielle de basilic africain (Ocimum gratissimum).

Huile anti-acné du Dr Arnal

Pour traiter localement, voici la recette que nous a confiée le Dr Arnal : mélanger 10 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat, 10 gouttes d’huile essentielle de tea trea, 10 gouttes d’huile essentielle de bois de rose, 10 ml d’huile de jojoba et 10 ml d’huile de rose musquée du Chili et tamponner sur les zones critiques. (le point)

Comments are closed.