Des distributeurs d’eau potable en Inde, une solution à sa pénurie?

140703083013-india-shortage-09-restricted-horizontal-gallery

Le manque d’eau en Inde est un problème majeur qui perdure depuis des décennies dans une grande partie du pays, mais cet été le nouveau gouvernement élu du pays doit faire en plus face à une chaleur extrême.

Une pénurie d’eau s’abat sur la capitale indienne New Dehli, actuellement confrontée à de très forte chaleur allant jusqu’à 45 degrés celcius.

Les camions citernes sont leur seule source d’eau. Avec le camion arrive le chaos.« Nous obtenons de l’eau seulement une fois par semaine et chaque fois nous devons nous battre pour cela » se plaint un habitant d’un quartier indien. Beaucoup ont attendu pendant des heures leur provision et on permet à chaque ménage de ce voisinage de remplir seulement quatre bidons d’eau.

« Avec si peu d’eau, nous ne savons pas si nous devons boire, cuisiner, ou se laver avec cela » disent t-ils.

Environ 150 millions d’Indiens n’ont aucun accès à l’eau potable, selon des données gouvernementales.
La découverte d’une solution à long terme prendra du temps, mais pour le moment le gouvernement de Delhi a finalisé des plans d’installation de 500 ATM d’eau à travers la ville.
Les grandes structures concrètes cylindriques tiennent des machines à alimentation solaire qui regardent et fonctionnent comme un distributeur de banque. Au lieu de sortir de l’argent, ils distribuent de l’eau. L’idée novatrice a été initiée par une entreprise sociale indienne appelée Sarvajal (signification de : l’eau pour tous). Depuis le lancement du projet fin 2013, Sarvajal a installé 15 ATM d’eau dans une colonie de repeuplement de New Delhi appelée Sarva Ghera.

Pour un centime, on peut obtenir quatre litres d’eau. Un tarif bon marché même pour les normes indiennes.
Malgré que les réponses aient été lentes, les milliers de familles  qui utilisent ces services le disent, cela a eu un réel impact dans leur vie.

« Il n’y a plus de tension maintenant, car nous pouvons obtenir de l’eau quand nous en avons envie» affirme un résident de Sarva Ghera.

Avant l’arrivé des ATM les habitants devaient se réveiller tôt chaque matin soucieux de l’endroit où trouver de l’eau. Leur journée dépendait du planning des tournées du camion citerne.

A présent avec une carte à puce rechargeable tel une carte bancaire, les habitants peuvent  avoir accès à l’eau potable 24h/24 et 7j/7.
L’eau souterraine est purifiée dans les usines localisées et distribuée par celles des ATM à alimentation solaire.
Le chef de projet Amit Mishra de Sarvajal affirme que les maladies causées par la consommation d’eaux non traitées ont beaucoup diminué dans ce voisinage depuis le lancement du projet. Mais l’Inde pauvre a un long chemin devant elle avant de se rendre compte qu’investir pour une eau propre peut lui permettre d’économiser des sommes non négligeable en soins médicaux qui coûterait très cher plus tard.

Mais tout le monde s’attend à ce que tout soit gratuit, dit Mishra. 

Mishra et son équipe ont tenu des réunions innombrables avec la communauté afin de les sensibiliser et leur faire comprendre l’importance de la qualité de l’eau et pourquoi investir dans de l’eau propre et potable est impératif.

Le changement des mentalités est leur plus grand défi et prendra du temps, mais cette idée de haute technologie peut être la solution dans un pays où la soif est toujours plus croissante. 

 

 

Comments are closed.