Ebola: nouveaux cas de décès

140331_853qg_msf-guinee-ebola_sn635

Nombreux sont les nouveaux cas Ebola ainsi que le nombre de morts en Afrique.
Au 12 juillet, le nombre total étaient, en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone au total de 964, dont 603 morts.   Le nombre de morts a presque doublé en un mois, il était de 350 dans les trois pays à la mi-juin.

ebola_1-f6f68-812c2

Un centre de coordination est mis en place à Conakry, capital de la Guinée, où l’Organisation Mondiale de la Santé envoie des épidémiologistes, des experts de communications et du personnel de soutien. Des volontaires formés aident les autorités à trouver des cas possibles de contamination et à isoler les individus infectés.
Pouvons-nous arrêter le virus Ebola à se répandre ?

ebola_transm-13f23-ef53f

L’éruption d’Ebola en Guinée a été d’abord rapportée aux Centres de prévention et de contrôle des maladies en mars. Fin mars, l’UNICEF avait déclaré qu’au moins 59 de 80 personnes des personnes contaminés par le virus avaient trouvé la mort.

En avril, celui-ci se répandit à Conakry, la capital de la Guinée et dans les pays voisins tels que le Libéria et la Sierra Leone.
Ebola tue typiquement 90 % de ceux qui sont infectés, mais le taux de mortalité a énormément baissé pour atteindre 60 % grâce au premier traitement.

Les autorités pensent que l’éruption d’Ebola a pris une grande ampleur en Afrique de l’Ouest en raison de sa proximité avec la jungle qui la 1ère origine du virus. Le premier cas avait été décelé à Conakry en Guinée.

9c0aa828a909f4ff9a38dacc20609339a7d9c1ba

 Fin avril, le nombre de cas avait diminué mais à présent une nouvelle vague et sans doute un relâchement de l’ensemble des équipes dans les trois pays, a fait que l’épidémie est repartie.

Pour Marie-Christine Ferir, responsable des urgences pour Médecins sans frontières, ce bilan s’explique par le caractère transfrontalier de la crise, dans des régions où les déplacements sont nombreux. Elle insiste sur le besoin d’harmonisation des politiques de sensibilisation pour obtenir plus d’efficacité dans cette lutte.

 Etant donné que les symptômes n’apparaissent pas immédiatement, le virus peut facilement se répandre dans les régions voisines, où les personnes contaminées se rendent.

Une fois que les symptômes du virus apparaissent, alors il devient contagieux. Ils incluent des fièvres, des maux de tête et de la fatigue, suivis de vomissements, de diarrhée, d’une éruption cutanée, d’une insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes.

Le virus Ebola se propage dans le corps et une victime meurt à peu près  dans les 10 jours qui suivent.

Il n’existe pas de traitement spécifique. De nouveaux traitements médicamenteux sont en cours d’évaluation.

 

 

Comments are closed.