Etats-Unis: couvre feu non respecté à Ferguson, la communauté noire toujours en colère

Les tensions restent vives dans cette ville du Missouri après la mort de Michael Brown. 

La tension ne retombe pas à Ferguson, cette ville du Missouri théâtre d’émeutes après la mort d’un jeune Noir tué il y a une semaine par un policier ayant tiré à au moins six reprises dont deux balles dans la tête le 9 août dernier.

Dans la nuit de samedi à dimanche, alors que la majorité des habitants étaient rentrés chez eux, plusieurs centaines de manifestants se sont frottés aux forces de l’ordre peu après minuit et ont violé le couvre-feu instauré par le gouverneur de l’Etat. Sept d’entre eux ont été arrêtés, et une personne a été grièvement blessée par balle.

Des membres de la police antiémeute lourdement armés, soutenus par des renforts en transports de troupes blindés, ont fait usage de gaz lacrymogènes et de bombes fumigènes en progressant lentement pour disperser les manifestants. Malgré le caractère impressionnant de ces scènes, aucune violence n’a été rapportée.

Samedi, au cours d’une conférence de presse mouvementée, souvent interrompue par le public, le gouverneur avait annoncé avoir décrété l’état d’urgence et ordonné un couvre-feu, de minuit à 5 heures du matin, dans le quartier où a été tué Michael Brown, dans des circonstances controversées. « Ce n’est pas pour faire taire les gens de Ferguson », a assuré le gouverneur, « mais pour contenir ceux qui noient la voix du peuple par leurs actions ».

Il a également critiqué la diffusion de la vidéo du jeune homme. « Cela semble dénigrer un jeune homme qui a été abattu dans la rue. Cela attise la colère », a-t-il dit en appelant le procureur McCulloch à « intensifier l’enquête ». On y voit apparemment Michael Brown sortant d’une épicerie avec des cigares peu de temps avant d’être tué.

VL2XAln

Une tentative de dénigrement a aussitôt dénoncé la famille de la victime. La nuit suivante, des scènes de pillage ont émaillé la manifestation pacifique. Le drame « réveille de vieilles blessures », a-t-il reconnu. La mort de Michael Brown a notamment ravivé en Amérique le souvenir de Trayvon Martin, un jeune Noir abattu en 2012 par un vigile de quartier en Floride (sud-est). Le vigile avait été acquitté après avoir plaidé la légitime défense.

 Reste la frustration d’une communauté qui réclame justice. La colère était palpable lors de la dernière conférence publique du gouverneur dans une église proche de Ferguson. Jay Noxon, le gouverneur démocrate du Missouri, a été interpellé par la population. « Pourquoi l’auteur des coups de feu n’a-t-il pas été inculpé ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’arrestations suite aux violences policières ? Comment est mort Michael Brown ? », ont lancé, exaspérés, plusieurs habitants de la ville.

Des questions auxquelles devra répondre la quarantaine d’agents du FBI arrivés à Ferguson pour mener l’enquête.

 

Comments are closed.