Ethiopie: des manifestations antigouvernementales font une centaine de mort

manifestation_violence_addis_abeba_police_ethiopie_oromos_0

Une centaine de personnes ont été tuées les 6 et 7 août, en Éthiopie, lors de manifestations antigouvernementales violemment réprimées par les autorités dans le Centre-Ouest et le Nord, selon un bilan d’Amnesty international.

La contestation a été réprimée dans le sang. Une centaine de personnes ont été tuées les 6 et 7 août en Éthiopie lors de manifestations antigouvernementales violemment réprimées par les autorités dans les régions Oromo (centre et ouest) et Amhara (nord), d’après l’organisation de défense des droits de l’Homme, Amnesty international, qui accuse les forces de sécurité d’avoir tiré à balles réelles sur des « manifestants pacifiques ».

Un précédent bilan fourni par l’opposition faisait état d’une cinquantaine de victimes. « Selon nos informations, entre 48 et 50 manifestants ont été tués dans la région Oromo », avait déclaré, lundi, à l’AFP Merera Gudina, figure de l’opposition éthiopienne et président du Congrès du peuple Oromo. « Ce bilan pourrait être beaucoup plus élevé car il y a de nombreux blessés » par balles, avait-il ajouté.

Une source diplomatique en poste à Addis Abeba, interrogée par l’AFP, avait pour sa part rapporté un bilan provisoire de 49 morts pour les deux régions, Oromo et Amhara. Selon cette source, au moins 22 personnes ont été tuées dans la région Oromo, dont 15 dans la seule localité de Nekempte. (france24)

Comments are closed.