Fifa: Sepp Blatter touche le jackpot avec un salaire de 3,28 millions d’euros en 2015

150720-stephen-blatter-fifa-cash-114p_7e0433e8c2b25dd66e64b8effeeaa54c.nbcnews-fp-1200-800

Scandale ou pas, Sepp Blatter a touché le jackpot en 2015. La Fifa a révélé ce jeudi que son ex-président avait gagné 3,28 millions d’euros, soit une moyenne de plus de 270 000 euros par mois.

Un salaire plus que confortable, malgré un scandale de corruption retentissant.Joseph Blatter a gagné 3,28 millions d’euros en 2015, soit un revenu moyen de plus de 270 000 euros par mois, a indiqué jeudi la Fifa. C’est la première fois qu’elle révèle le salaire de son ex-président, qui a fait appel de la suspension de six ans infligée le mois dernier par la commission des recours de l’instance internationale du football, selon une annonce, jeudi 17 mars, du Tribunal arbitral du sport (TAS).

 

Dans le détail, le Suisse, qui a dû démissionner avant d’être suspendu pour un paiement controversé accordé à Michel Platini, a perçu sur l’année 2,96 millions de francs suisses (2,7 millions d’euros) de salaire auquel s’est ajoutée notamment une prime de 435 530 de francs suisses (environ 400 000 euros) du fait de ses 40 ans d’ancienneté à la Fifa.

 

L’instance basée en Suisse n’a pas donné de détails sur ce que touchait Sepp Blatter les années précédentes et n’a pas non plus dévoilé le salaire de son nouveau président, Gianni Infantino, élu le 26 février.

 

Elle a également indiqué que son ancien secrétaire général, le Français Jérôme Valcke, suspendu puis licencié, avait perçu 1,93 million d’euros en 2015.

 

Premier déficit depuis 2002

Dans le même temps, la Fifa a révélé avoir enregistré une perte de 107,7 millions d’euros sur l’exercice 2015, malgré une hausse de son chiffre d’affaires selon le rapport financier publié jeudi. Il s’agit de son premier déficit depuis 2002, en raison notamment des coûts engendrés par le scandale de corruption qui la frappe et des dépenses imprévues comprenant notamment les frais liés à l’organisation du congrès extraordinaire et aux avocats.

Cette hausse des dépenses est également liée à une augmentation du budget développement et à des coûts d’organisation de compétition plus élevés, a précisé la Fifa.

Malgré cette perte, Gianni Infantino s’est dit optimiste. « Grâce aux réformes récemment adoptées, je suis persuadé que la Fifa va ressortir plus forte que jamais », a-t-il déclaré dans un communiqué.

La Fifa est dans la tourmente depuis près d’un an à propos d’une vaste affaire de corruption lancée par les États-Unis. Plusieurs dizaines de personnes ont été inculpées dans le cadre de l’enquête, qui s’étend sur les cinq continents.

Son nouveau patron, l’Italo-Suisse Gianni Infantino, a dit vouloir travailler à plus de transparence et au recentrage de la Fifa sur le football. (france24)

Comments are closed.