Gaipes flingue Ali Haïdar

 

peche_0

La signature des accords de pêche entre le Sénégal et l’Union européenne, du 30 avril dernier a soulevé des vagues dans le famille de la pêche tant au niveau industriel et artisanal. Face à la presse le groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal (Gaipes) dénonce les manquements et la légèreté du ministre de la pêche.

Selon Saër Dièye Seck, président du groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal «Écoutez depuis une trentaine d’années nous évoluons dans la pêche. J’avoue que c’est la première fois qu’un accord de pêche a été signé, sans y associer des professionnels du secteur. Ils n’ont été informés de rien à ces négociations. Nous jugeons ces accords fallacieux»

Dénonçant les manquements et le non-sens liés à ces accords Saër Seck “Nous n’accepterons pas que nos ressources halieutiques soient pillées par ses navires étrangers. Ce qui est scandaleux sur ces accords nous ignorons jusque-là les raisons d’une telle démarche, mais notre devoir est de préserver l’intérêt du pays » nous avise-t-il. Et de poursuivre «Nous, Gaipes nous sommes prêts et déterminés à s’opposer farouchement au bradage des ressources halieutiques du Sénégal, surtout que si on a un ministre qui est là uniquement pour ses intérêt personnel. Il n’a qu’a nous dire comment on lui a retiré le ministère de l’environnement. Il a fait des erreurs notoires, maintenant il veut s’attaquer à la pêche. Nous industriels nous allons nous y opposer »

Avec ses accords il est prévu de verser dans les caisses de l’État du Sénégal une contrepartie financière d’une somme qui s’élève à 13 930 000 euros, environ 9 137 481 000 francs Cfa sur une période de cinq ans. Ainsi, 38 navires européens pourront accéder aux ressources halieutiques du Sénégal.

Comments are closed.