Jedidiah Amoako-Ackah, le 1er cycliste sur piste Ghanéen

Jedidiah_Amoako-Ackah

« Nous ne regardons ni à droite ni à gauche nous allons devant» disait Kwame Nkrumah, l’homme qui a mené la création de la nation indépendante du Ghana lors de la colonisation britannique en 1957.

Kwame_nkrumah Kwame Nkrumah

 

Un demi-siècle plus tard, ces mots continu d’inspirer un homme qui fait de son mieux pour mener une petite révolution sportive dans sa patrie. Ironie du sort, sa mission est d’atteindre les Jeux du Commonwealth une compétition autrefois connue comme les Jeux de l’Empire britanniques, réconciliant nations et territoires dépendants autour du globe.

Quand Jedidiah Amoako-Ackah a atteint le vélodrome de Glasgow la semaine dernière, il est devenu le premier cycliste de piste international ghanéen.

140805181518-h2h-jedidiah14-horizontal-gallery

C’était un accomplissement pour ce jeune homme de 23 ans qui n’a commencé ce sport qu’en septembre dernier. « Je n’avais jamais fait de course de vélo ou cyclisme de piste auparavant, ca été un grand challenge  J’ai été très enthousiasmé par cela, » dit-il

Né dans la ville d’Asamankese, à l’âge de cinq il déménage dans le sud du continent vers le Botswana avec sa famille.
« J’ai appris à faire du vélo au Botswana » se rappelle-t-il. « C’était juste un loisir et le moyen le plus rapide pour arriver d’un point à un autre gratuitement, donc c’était un jeu d’enfant pour moi. » En 2000 lui et sa famille quitte le Botswana pour Londres puis an plus tard au nord de la frontière en Ecosse.

Il étudiait la thérapie sportive à l’université de Chichester lorsqu’une proposition le permettant de se reconnecter avec son pays natal lui fut offerte.
Avec les Jeux du Commonwealth qui se dirigeait vers l’Écosse, un homme d’affaires ghanéen vivant en Ecosse avait un plan, mais il lui fallait quelqu’un pour l’exécuter.
« Au Ghana, le cyclisme sur piste n’est pas vraiment un sport » dit Amoako-Ackah.
Préférant se consacrer à ses études,  il refuse de participer à ce projet. Mais son voyage au Ghana à 18 ans le fait changer d’avis.

En septembre 2013, Amoako-Ackah prend donc une année sabbatique et commence le processus d’entrainement intensif ayant pour but de rattraper le niveau des cyclistes pratiquant ce sport depuis des années.

« Représenter le Ghana en tant que premier cycliste de piste à concourir aux Jeux du Commonwealth fut un honneur dit-il, c’est un privilège pour moi qui débute dans ce sport que depuis peu, j’espère rendre fier mon pays et encourager d’autres sportifs ghanéens dans cette discipline. »

Amoako-Ackah a défendu les couleurs de son pays lors des Jeux du Commmonwealth en Ecosse avec un score de 12.678 secondes soit 3 secondes de plus que le médaillé d’or Australien Matthew Glaetzer.

Un bon score pour ce débutant qui souhaite susciter l’intérêt du cyclisme sur piste au Ghana et rêve de créer un centre national de cyclisme dans son pays d’origine.

Comments are closed.