Koffi Olomidé arrêté pour avoir choisi le surnom de « Vieux Ebola »

3108623755_1_5_7dLyhtTT

Le chanteur congolais (RDC) Koffi Olomidé, 58 ans, été arrêté mardi à Kinshasa pour avoir accroché dans la rue des banderoles annonçant le concert de « Vieux Ebola ». Un nouveau surnom qui créé la polémique.

La parano Ebola se porte bien. L’artiste congolais Koffi Olomidé a été brièvement interpellé par la police mardi 21 octobre à Kinshasa. On lui reproche d’avoir placardé des affiches annonçant son prochain concert sous le nom de « Vieux Ebola ».

« Il s’est présenté comme (Vieux) Ebola alors que nous sommes en train de combattre cette épidémie. C’est une immoralité, (…) c’est un contre-message qu’il est en train de diffuser. Ebola, ça signifie la mort. C’est comme si nous ramions à contre-courant des efforts de la communauté internationale pour vaincre la fièvre hémorragique », a déclaré le directeur de l’information et de la communication de la police, le colonel Pierrot Mwana-Mputu, soulignant que les banderoles seront enlevées des artères de Kinshasa.

L’artiste a tenté de se justifier en déclarant que porter ce surnom était pour lui « une façon de soutenir ses frères et sœurs qui sont atteints de cette maladie en espérant qu’il y en aura de moins en moins. »

Koffi Olomidé collectionne les surnoms. Il en a même fait sa marque de fabrique. Jeune déjà, il se faisait appeler Antoine Makila Mabe (Antoine mauvais sang). Plus tard, le chanteur a utilisé comme patronyme « le Rambo du Zaïre », « Mopao Sarkozy », du nom de l’ancien président français Nicolas Sarkozy, ou encore Benoît XVI, le nom du prédécesseur du pape François. L’Église catholique l’avait à l’époque prié de ne plus utiliser le nom du Souverain pontife.(source :jeune afrique)

Comments are closed.