« La ligne bleue », par Ingrid Betancourt

Fotor0731231025

Après avoir vécu six années de captivité dans la jungle colombienne, otage des rebelles FARC, Ingrid Bettencourt avoue ne pas essayer d’oublier ce qui lui est arrivé mais de vivre avec ces souvenirs. Elle s’est reconstruite et publie ses mémoires dans son livre : « Même le silence a une fin » sortie en 2010.  Aujourd’hui quatre ans après, voici son nouvel ouvrage « La ligne bleue » .

« Buenos Aires, années 70. Julia a hérité de sa grand-mère Josefina un don précieux et encombrant : parfois des scènes de l’avenir lui apparaissent, vues à travers le regard de l’autre. À charge pour elle d’interpréter sa vision. Dès l’âge de cinq ans, elle doit intervenir pour empêcher le déroulement d’événements malheureux. L’histoire de Julia va basculer lors du retour de Perón en Argentine. Sympathisants du mouvement des Montoneros, elle et son compagnon vont connaître le destin de cette jeunesse idéaliste et révolutionnaire d’Amérique latine, fascinée tout autant par la figure du Christ que par celle de Che Guevara et confrontée à la réalité de la dictature militaire. Capturés par des escadrons de la mort, ils réussiront à s’évader… »

Lors d’une interview elle se confie: « En fait, ça a été un plaisir de l‘écrire. Mon premier livre « Même le silence a une fin », était difficile à écrire parce qu’il s’agissait de mes souvenirs, du récit de ce que j’avais vécu dans la jungle. Mais ici, j’ai composé, j’ai créé, j’ai suivi mes personnages. Une fois leurs personnalités et leur passés définis, je les ai suivis en quelque sorte. Ça a été d’une certaine manière une expérience agréable. »

la ligne bleue

 « La ligne bleue »  Collection Blanche, 2014, Gallimard 19.90€

Même le silence a une fin

« Même le silence a une fin » Collection Blanche, 2010, Gallimard 25.30€

 

 

 

Comments are closed.