Madam C. J. Walker, la 1ère femme noire millionaire

M CJwalker

Entrepreneur, philanthrope

Ses origines

Sarah Breedlove est née le 23 décembre 1867 dans le delta de la Louisiane. Elle est la cinquième des six enfants de Owen et Minerva Anderson Breedlove esclaves libres sur une plantation du delta de Louisiane et la première née après l’abolition de l’esclavage. Ses parents sont esclaves dans la ferme de Robert W. Burney’s Madison Parish qui était un emplacement de bataille pendant la Guerre Civile du General Ulysses S. Grant et des troupes de l’Union.

Elle est orpheline à l’âge de 7 ans, ses parents étant morts de fièvre jaune. Pour échapper à l’épidémie et et à la récolte du coton, la petite Sarah âgée de 10ans et sa sœur traversent la rivière en direction de Vicksburg en 1878 et trouvent un travail de servantes.

A 14 ans elle se marie avec Moses McWilliams, pour échapper aux violences du mari de sa sœur. Ils auront une fille Leila (plus tard sous le nom de Leila Walker, un personnage de la Harlem Renaissance). Leila avait deux ans quand son père McWilliams mourrut. Sarah se remarie avec John Davis le 11 août 1894 mais se sépare en 1903. Elle se marie pour la troisième fois en janvier 1906 avec Charles Joseph Walker un journaliste; ils divorceront en 1910.

Ses Réussites

Sara Breedlove Walker est arrivé à devenir une des plus grandes promotrices du business couronnée de succès de son temps et une des premières femmes millionnaires à réussir d’elle-même.

Dans les années 1890, Sarah commença à souffrir d’une maladie du cuir chevelu qui lui faisait perdre ses cheveux. Elle essaya de nombreux remèdes de « bonne-femme » et acheta des produits du commerce tels que ceux de Annie Malone, une autre femme chef d’entreprise noire. Après avoir changé son nom en « Madam C.J. Walker », elle créa sa propre entreprise et commença à vendre « Madam Walker’s Wonderful Hair Grower » une formule curative, dont elle disait qu’elle en avait eu la révélation dans un rêve où un grand homme noir lui est apparu et lui donna une formule pour traiter la calvitie.

 cj-walker-ointment-Trocadero

En 1905, elle développa des produits pour les cheveux et le cuir chevelu des femmes noires, et se rendit compte qu’il correspondait à une attente des femmes noires pour les aider à prendre soin de leurs cheveux et à favoriser leur croissance ; les vendant en faisant du porte à porte, pendant qu’elle continuait à travailler comme cuisinière et laveuse. Après avoir épousé le journaliste Charles J. Walker en 1906 et bientôt rebaptisa la « Méthode Walker de Soin des Cheveux » La Société de Madame C.J. Walker, un nom ressenti par elle comme étant plus attirant et digne.

On lui attribue par erreur le peigne de dressage.

CJMadame Walker était une véritable femme d’affaires. Son troisième mari, Charles Joseph Walker, et sa fille Leila avaient les rôles principaux dans la croissance et les opérations quotidiennes des affaires. En septembre 1906 Madame Walker et son mari firent une tournée dans le pays pour promouvoir leurs produits et former des représentants tandis que Leila montait une opération de vente par correspondance de Denver. De 1908 à 1910 ils dirigèrent une école de soins de beauté le Lelia College for Walker Hair Culturists, à Pittsburgh. En 1910 ils aménagèrent les opérations centrales à Indianapolis, puis la plus grande usine de produits de base du pays, pour utiliser l’accès de la ville à huit compagnies de chemin de fer principales. A ce niveau de succès, Madame Walker rassembla en ses mains les principales clés pour diriger la Compagnie, et elle et son mari divorcèrent. SA famille

Elle est devenue une source d’inspiration pour beaucoup de femmes noires. Reconnue pour sa richesse et son succès elle a donné des conférences pour promouvoir ses produits ce qui a incité d’autres femmes à entrer dans les affaires. Elle a fait des conférences sur les questions noires sponsorisées par les puissantes institutions noires. Elle a encouragé les Américains noirs en faveur de La Première Guerre Mondiale.

Après l’émeute interraciale sanglante de East St. Louis en juillet 1917, Madame Walker s’est consacré à montrer qu’il s’agissait d’un c rime fédéral. En 1918 elle fut la principale intervenante de nombreuses associations du « National Association for the Advancement of Colored People » (NAACP) et milita pour des efforts contre le lynchage partout dans le Midwest et l’Est. Plus tard au cours de l’été elle a été honorée par la National Association of Colored Women (NACW) pour avoir eu la plus grande contribution pour sauvegarder la maison de l’abolitionniste Frederick Douglass. Elle distribua de grosses sommes d’argent au NACCP pour sa campagne contre le lynchage et plus tard dans sa vie elle encouragea les écoles pour les noirs, les associations, les individus, les orphelinats; les maisons de retraite ainsi que YWCA et YMCA.

La maison de Madame Walker, Villa Lewaro, fut construite en août 1918 à Irvington sur l’Hudson à New-York. Ses voisins étaient des industriels comme Jay Gould ou John D. Rockefeller. Sa grande propriété ne lui servit pas seulement de maison mais aussi de centre de conférence pour les sommets réservés aux leaders raciaux pour discuter des problèmes d’actualité;

En 1918, plus de 2000 agents chimiques étaient lancés par le « Système Walker » et Madame C.J. Walker vivait dans un élégant château à New York. Son succès financier lui permis de soutenir de nombreuses causes sociales, politiques, et éducatives. Elle donna (argent) généreusement au NAACP, à l’Orphelinat de St. Louis, à l’Institut Mary Bethune pour les filles noires, parmi beaucoup d’autres

Madame Walker es décédée le 25 mai 1919 à Villa Lewaro à New-York, à l’âge de 51 ans à la suite de complications d’hypertension artérielle.

Madame-Walker-Theatre-Center-3

Le Théâtre Walker

son theatre

Le « Madam Walker Theatre Center » est internationalement connu comme un endroit où les arts et l’acquis culturel s’épanouissent. Le centre fonctionne avec une mission consacrée à consolider et à célébrer les arts à partir d’une perspective Afro-Américaine pour une appréciation tans-culturelle. Construit en 1927, le Madam Walker Theatre Center est un Repère Historique National construit en hommage à Madame C.J. Walker.

Après sa mort elle a été considérée comme étant la plus riche femme Afro-Américaine en Amérique. Sa fille Leila lui succéda comme présidente de la C. J. Walker Manufacturing Company.

En 1998, l’US Postage émit un timbre à son effigie.(source: medarus)

madam8

Comments are closed.