Mali: un attentat suicide à Gao fait au moins 50 morts

des-militaires-sur-les-lieux-d-un-attentat-suicide-le-18-janvier-2017-a-gao-dans-le-nord-du-mali

Un attentat-suicide contre un camp du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), chargé de déployer les patrouilles mixtes, a fait au moins 47 morts et 115 blessés mercredi matin à Gao, dans le nord du Mali, selon le gouvernement.

« L’attaque a eu lieu ce matin à 8h40, heure locale et GMT », a affirmé mercredi 18 janvier une source militaire au sein de la mission de l’ONU au Mali (Minusma).

Le camp militaire du MOC, situé à Gao, a été pris pour cible. Le MOC est chargé de déployer les patrouilles mixtes composées des signataires de l’accord de paix de mai-juin 2015 à savoir les forces maliennes, la Plateforme (la coalition pro-gouvernementale) et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, l’ex-rebellion à dominante touareg).

« Le bilan est de 47 morts, dont cinq kamikazes », a affirmé le gouvernement malien. La Minusma a pour sa part précisé que les membres de la Plateforme victimes de l’attaque-suicide comprenaient des hommes du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia).

« Le véhicule qui a explosé était un 4X4 peint aux couleurs du MOC (le Mécanisme opérationnel de coordination, NDLR) ce qui explique sans doute qu’il ait pu tromper la ‘vigilance’ de la garde à l’entrée du camp militaire », a indiqué une source, qui avance par ailleurs une soixantaine de blessés dont certains dans un état très grave. L’explosion s’est produite à l’heure du rassemblement, d’où le nombre élevé de victimes d’après cette source.

Le camp abrite des troupes gouvernementales ainsi que les membres de divers groupes armés, qui effectuent ensemble des patrouilles mixtes dans la ville, en vertu d’un accord de paix soutenu par les Nations unies.

Trois jours de deuil national

Suite à cet attentat-suicide, le chef de l’État Ibrahim Boubacar Keïta a décrété trois jours de deuil national. (jeune afrique)

Comments are closed.