Mohammed VI en visite au Sénégal signent de nombreux accords économiques entre les 2 pays

roi-Macky

Le souverain marocain, Mohammed VI, quittera le Sénégal vendredi, après avoir signé deux nombreux accords économiques.

Mohammed VI devait quitter Dakar mercredi pour se rendre en Guinée-Bissau. Arrivé le 21 mai, il partira finalement vendredi 29 mai pour « des raisons logistiques », fait savoir son entourage. Le souverain aura donc passé une semaine au Sénégal, dans le cadre de sa tournée ouest-africaine. Retour sur une visite en grande pompe.

27 accords économiques

Au total, treize accords ont été signés entre les deux pays. Parmi les domaines concernés, les douanes, l’industrie, le tourisme, l’artisanat ou encore l’environnement. Si les réceptions ont eu lieu en grande pompe, aucun détail n’a filtré sur le montant financier de ces accords.

Par ailleurs, quatorze autres accords de partenariat économique public-privé et privé-privé ont également été conclus, selon les autorités sénégalaises. Ces signatures ont eu lieu lors de la mise en place d’une nouvelle structure, le groupe d’impulsion économique « maroco-sénégalais ».

Objectif de l’organisation : « dynamiser les relations bilatérales économiques » entre les deux pays, a affirmé à la MAP la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensalah-Chaqroun.

Étendre l’influence marocaine

Preuve de l’importance de la visite, Mohammed VI n’était pas venu seul. Le monarque était accompagné d’une « cinquantaine d’hommes d’affaires intervenant dans les domaines de l’habitat social, l’agriculture, l’industrie pharmaceutique, les infrastructures, le tourisme et l’énergie », selon les déclarations d’une source officielle sénégalaise à l’AFP.

« Nous sommes aujourd’hui à plus de cent accords avec le Sénégal, ça démontre une relation historique forte. Cela démontre également une ambition », expliquait Salaheddine Mezouar, le ministre marocain des Affaires étrangères à RFI.

Autre annonce, le financement de travaux de construction dans le port de pêche de Soumbedioune à Dakar, par la fondation Mohammed VI. Selon les autorités marocaines, une enveloppe de 20 millions de dirhams, soit 1,86 millions d’euros, sera allouée à la modernisation du port.

La diplomatie religieuse, porte d’entrée du Maroc au Sénégal

S’il a beaucoup été question d’économie, Mohammed VI et Macky Sall ont également abordé la question religieuse. Les deux chefs pays se sont ainsi rendus ensemble à la prière du vendredi à la Grande mosquée de Dakar.

Un édifice qui témoigne des liens spirituels unissant les deux pays, où la confrérie tidjaniya est très présente. La Grande mosquée, financée par la monarchie marocaine, avait ainsi été inaugurée en 1964 par Hassan 2.

« Le Maroc a toujours misé sur la diplomatie religieuse au Sénégal, c’est l’un de ses principaux leviers », explique à Jeune Afrique le professeur Bakary Samb, spécialiste des religions à l’université Gaston-Berger de Saint Louis. « Cette influence religieuse lui a permis d’investir le terrain économique », précise l’universitaire. Un choix visiblement payant.

 

Comments are closed.