Nouveau crash pour Swiftair, la compagnie espagnole loué par Air Algérie

C’est la troisième catastrophe aérienne en une semaine. Le vol AH-5017 d’Air Algérie, qui reliait Ouagadougou (Burkina Faso) à Alger avec 118 personnes à bord a disparu jeudi matin. L’épave a été retrouvée dans la nuit de jeudi au Nord Mali.

Le MD-83 de la compagnie espagnole Swiftair, loué par Air Algérie, est sorti des écrans radars 50 minutes après son décollage de Ouagadougou.

L’avion s’est écrasé moins d’une heure après son décollage dans la zone malienne de Gossi, près de la frontière burkinabée. L’enquête devra déterminer les causes du crash. Le gouvernement français privilégie la piste de «mauvaises conditions météorologiques», mais l’hypothèse de l’acte terroriste n’est pas écartée.

Au vu des circonstances qui ont fait changer de cap l’avion, certains évoquaient une masse orageuse qui aurait pu faire tomber l’avion. Un scénario écarté par Robert Galan, ancien commandant de bord d’Air France. « Lorsqu’un avion est vraiment frappé par la foudre, les risques sont infimes qu’il soit abattu, il y a eu quelques exemples dans l’histoire, mais c’est extrêmement rare. En général, il n’y a même pas de dégâts, la foudre court sur l’avion et s’en va, et puis quand il y a des dégâts, ils sont mineurs, comme un instrument abîmé », explique-t-il.

A ce stade, il n’y a aucune information concernant ce qui est arrivé à l’avion. Aucune hypothèse n’est privilégiée et toutes celles avancées dans un premier temps ont été contredites par des experts

Le Président de la République du Mali Ibrahim B. Keïta accompagné de ses ministres des Transports et de la Défense, se sont rendus vendredi sur les lieux du crash  tandis que de source officielle burkinabé, on indique que Compaoré s’y est rendu en compagnie de Fleur Pellerin, secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger.

La zone du crash, dans le nord du Mali, est sécurisée par l’armée française. Le Président François Hollande a annoncé qu’une des deux boîte noire avait été retrouvée. Elle est acheminée à Gao pour être examinée. Les débris sont dans un périmètre « limité », il n’y a aucun survivant.

 7773410827_francois-hollande-s-exprime-dans-la-cour-de-l-elysee-le-24-juillet-2014-apres-le-crash-d-un-avion-de-la-compagnie-air-algerie

Les familles des victimes sont attendues demain au Quai d’Orsay. François Hollande, qui a annulé son voyage à la Réunion pour piloter les opérations, sera présent.

Comments are closed.