Fusillade dans un club gay d’Orlando, la pire dans l’histoire des Etats-Unis

7783631892_la-police-a-etabli-un-perimetre-de-securite-autour-du-club-ou-s-est-produit-une-fusillade-mortelle-le-12-juin-2016

La fusillade dans un club gay d’Orlando a fait cinquante morts et une cinquantaine de blessés. C’est la pire dans l’histoire des Etats-Unis. Le tireur présumé, un homme américain d’origine afghane, a été abattu.

« J’ai juste vu des corps tomber. J’étais au bar pour commander un verre, je suis tombé, j’ai rampé pour sortir. Les gens essayaient de sortir par derrière. Quand je suis arrivé dans la rue, il y avait du monde, du sang partout. » C’est le témoignage glaçant livré à CNN par Christopher Hanson, témoin du massacre dans la boîte de nuit Pulse à Orlando, dans la nuit de samedi à dimanche.

Une fusillade dans le night-club gay a fait cinquante morts et une cinquantaine de blessés selon un bilan donné dimanche par le maire de la ville, Buddy Dyer. Le suspect, identifié comme Omar Mateen, Américain d’origine afghane selon les médias américains, a été abattu et une enquête pour « acte de terrorisme » a été ouverte.

 Le maire de la ville a demandé au gouverneur de l’Etat de Floride d’instaurer l’état d’urgence et il l’a d’ores et déjà fait pour sa ville, ce qui lui permet de mobiliser des ressources supplémentaires.

Que s’est-il passé?

Dans la nuit de samedi à dimanche, un homme armé a pénétré dans la boîte de nuit Pulse Club aux alentours de 2 heures du matin, selon le chef de la police d’Orlando John Mina. Une centaine de personnes se trouvaient à l’intérieur de l’établissement. « Vers 2 heures, quelqu’un a commencé à tirer. Les gens se sont jetés sur le sol », a témoigné l’un des clients de la boîte à Sky News. « Il y a eu une courte pause dans les tirs et certains d’entre nous ont pu se lever et sortir en courant vers l’arrière » de l’établissement. Ce témoin dit avoir entendu « des tirs continus » pendant probablement moins d’une minute.

 

Une prise d’otages

Les troupes d’élite américaines du SWAT sont entrées pour délivrer les personnes retenues par l’homme armé vers 5 heures du matin. La situation « a tourné à la prise d’otage », a déclaré le chef de la police John Mina lors d’un point de presse.

Qui sont les victimes?

Selon un bilan donné par le maire d’Orlando, cinquante morts et cinquante trois blessés sont à déplorer. La police a précisé que les blessés avaient été emmenés vers les trois hôpitaux les plus proches. Neuf membres des forces de l’ordre ont été blessés.

Les circonstances dans lesquelles les personnes ont été tuées n’étaient pas claires pour l’instant et les familles manquent d’informations. La mère d’une personne se trouvant sur place cette nuit a déclaré à CNN: « Une amie de mon fils m’a appelée pour me dire qu’il avait été abattu, elle pleurait. » Elle a poursuivi en expliquant qu’elle ne savait pas où se trouvait son fils, ni comment obtenir des informations sur l’hôpital dans lequel il aurait été transféré.

Qui est le tireur?

Toujours selon la police, le corps du tireur présumé a été découvert à l’intérieur de la boîte de nuit après un échange de tirs, quand les forces de l’ordre se sont introduites dans l’établissement. Le suspect, Omar est né en 1986, selon les chaînes de télévision CBS et NBC. Il se prénommerait Omar Mateen, un Américain d’origine afghane. Il a été abattu.

Où en est la situation?

La police locale, qui a ouvert une enquête pour « acte de terrorisme », évoque les « sympathies » du suspect avec l’islamisme. En raison de l’ampleur de la tuerie, le maire de la ville a instauré l’état d’urgence pour sa ville, ce qui lui permet de mobiliser des ressources supplémentaires.

Les autorités ont permis à un imam local d’intervenir pendant la conférence de presse. Il a appelé au calme et a demandé à la population et aux médias de ne pas tirer de conclusions hâtives sur le mobile du tireur.

Les enquêteurs cherchent désormais à comprendre le mobile de l’homme lourdement armé. »Nous avons des suggestions (laissant penser) que cet individu pourrait avoir des sympathies pour cette idéologie particulière mais nous ne pouvons pas l’affirmer catégoriquement », a expliqué Ron Harper du FBI, interrogé sur de possibles liens entre le tireur et le terrorisme islamiste.

Selon un communiqué de la Maison Blanche, le président Barack Obama a demandé à être informé régulièrement de ce qui est une des pires fusillades aux Etats-Unis et ordonné au gouvernement fédéral « de fournir toute l’aide nécessaire ». Sur Twitter, la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton a apporté son soutien à ceux qui ont été touchés « par cet acte tragique ».

La police d’Orlando a bouclé les alentours du nightclub Pulse où cinquante personnes ont été tuées par un homme armé, le 12 juin 2016.

REUTERS/Steve Nesius

 

 

La fusillade dans un club gay d’Orlando a fait cinquante morts et une cinquantaine de blessés. C’est la pire dans l’histoire des Etats-Unis. Le tireur présumé, un homme américain d’origine afghane, a été abattu.

« J’ai juste vu des corps tomber. J’étais au bar pour commander un verre, je suis tombé, j’ai rampé pour sortir. Les gens essayaient de sortir par derrière. Quand je suis arrivé dans la rue, il y avait du monde, du sang partout. » C’est le témoignage glaçant livré à CNN par Christopher Hanson, témoin du massacre dans la boîte de nuit Pulse à Orlando, dans la nuit de samedi à dimanche.

Une fusillade dans le night-club gay a fait cinquante morts et une cinquantaine de blessés selon un bilan donné dimanche par le maire de la ville, Buddy Dyer. Le suspect, identifié comme Omar Mateen, Américain d’origine afghane selon les médias américains, a été abattu et une enquête pour « acte de terrorisme » a été ouverte.

PUBLICITÉ

Le maire de la ville a demandé au gouverneur de l’Etat de Floride d’instaurer l’état d’urgence et il l’a d’ores et déjà fait pour sa ville, ce qui lui permet de mobiliser des ressources supplémentaires.

Que s’est-il passé?

Dans la nuit de samedi à dimanche, un homme armé a pénétré dans la boîte de nuit Pulse Club aux alentours de 2 heures du matin, selon le chef de la police d’Orlando John Mina. Une centaine de personnes se trouvaient à l’intérieur de l’établissement. « Vers 2 heures, quelqu’un a commencé à tirer. Les gens se sont jetés sur le sol », a témoigné l’un des clients de la boîte à Sky News. « Il y a eu une courte pause dans les tirs et certains d’entre nous ont pu se lever et sortir en courant vers l’arrière » de l’établissement. Ce témoin dit avoir entendu « des tirs continus » pendant probablement moins d’une minute.

John Mina, chef de la police d'Orlando au point presse.

John Mina, chef de la police d’Orlando au point presse.

REUTERS-Kevin Kolczynski

 

 

Sur CNN, Christopher Hanson a expliqué avoir d’abord cru qu’il s’agissait de la musique avant de comprendre qu’il s’agissait de tirs. A 3 heures, un message posté sur la page Facebook du club a ordonné aux clients de sortir de la boîte de nuit et de courir.

Une prise d’otages

Les troupes d’élite américaines du SWAT sont entrées pour délivrer les personnes retenues par l’homme armé vers 5 heures du matin. La situation « a tourné à la prise d’otage », a déclaré le chef de la police John Mina lors d’un point de presse.

La police d'Orlando a bouclé le quartier entourant la boite de nuit Pulse en Floride le 12 juin 2016.

La police d’Orlando a bouclé le quartier entourant la boite de nuit Pulse en Floride le 12 juin 2016.

Qui sont les victimes?

Selon un bilan donné par le maire d’Orlando, cinquante morts et cinquante trois blessés sont à déplorer. La police a précisé que les blessés avaient été emmenés vers les trois hôpitaux les plus proches. Neuf membres des forces de l’ordre ont été blessés.

Les circonstances dans lesquelles les personnes ont été tuées n’étaient pas claires pour l’instant et les familles manquent d’informations. La mère d’une personne se trouvant sur place cette nuit a déclaré à CNN: « Une amie de mon fils m’a appelée pour me dire qu’il avait été abattu, elle pleurait. » Elle a poursuivi en expliquant qu’elle ne savait pas où se trouvait son fils, ni comment obtenir des informations sur l’hôpital dans lequel il aurait été transféré.

Des policiers à l’extérieur de la discothèque le Pulse.

afp.com/GERARDO MORA

 

 

Le correspondant de l’AFP aux Etats-Unis précise que Terry DeCarlo, représentant de la communauté LGBT d’Orlando a qualifié le massacre d' »attaque contre la communauté LGBT ».

Qui est le tireur?

Toujours selon la police, le corps du tireur présumé a été découvert à l’intérieur de la boîte de nuit après un échange de tirs, quand les forces de l’ordre se sont introduites dans l’établissement. Le suspect, Omar est né en 1986, selon les chaînes de télévision CBS et NBC. Il se prénommerait Omar Mateen, un Américain d’origine afghane. Il a été abattu.

Où en est la situation?

La police locale, qui a ouvert une enquête pour « acte de terrorisme », évoque les « sympathies » du suspect avec l’islamisme. En raison de l’ampleur de la tuerie, le maire de la ville a instauré l’état d’urgence pour sa ville, ce qui lui permet de mobiliser des ressources supplémentaires.

Les autorités ont permis à un imam local d’intervenir pendant la conférence de presse. Il a appelé au calme et a demandé à la population et aux médias de ne pas tirer de conclusions hâtives sur le mobile du tireur.

Les forces de l'ordre recueillent les témoignages autour du night club Pulse après la tuerie, le 12 juin 2016.

Les forces de l’ordre recueillent les témoignages autour du night club Pulse après la tuerie, le 12 juin 2016.

REUTERS/Kevin Kolczynski

 

 

Les enquêteurs cherchent désormais à comprendre le mobile de l’homme lourdement armé. »Nous avons des suggestions (laissant penser) que cet individu pourrait avoir des sympathies pour cette idéologie particulière mais nous ne pouvons pas l’affirmer catégoriquement », a expliqué Ron Harper du FBI, interrogé sur de possibles liens entre le tireur et le terrorisme islamiste.

Selon un communiqué de la Maison Blanche, le président Barack Obama a demandé à être informé régulièrement de ce qui est une des pires fusillades aux Etats-Unis et ordonné au gouvernement fédéral « de fournir toute l’aide nécessaire ». Sur Twitter, la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton a apporté son soutien à ceux qui ont été touchés « par cet acte tragique ».

François Hollande a de son côté condamné « avec horreur » la tuerie, selon un communiqué publié dimanche par l’Elysée. Manuel Valls évoque une attaque « effroyable ».

Ce nouveau drame survient moins de 48 heures après le meurtre par balles, dans cette même ville de Floride, d’une jeune chanteuse américaine, mais selon la police, il n’existe aucun lien entre les deux affaires. (lexpress)

Comments are closed.