Oscar 2017 tapis rouge et palmarès

oscars-2017-emma-stone-casey-affeck-viola-davis-mahershala-ali

Après deux ans de polémique « Oscars So White » regrettant le manque de diversité des sélections, l’Académie a réagi. Dimanche 26 février lors de la 89ème cérémonie des Oscars, le titre du meilleur film a été attribué au très bien réalisé « Moonlight ».

Le film de Barry Jenkins n’était pas le seul à louer la diversité lors de la soirée. « Fences », « Les figures de l’ombre », les documentaires « 13th » et « OJ: Made in America« … tous racontent également l’histoire de personnages afro-américains.

Deux d’entre eux ont d’ailleurs été récompensés sur la scène du Dolby theatre; le premier par le prix de la meilleure actrice dans un second rôle pour Viola Davis, le dernier en tant que meilleur documentaire.

De son côté « Moonlight » est reparti avec trois Oscars, celui du meilleur film (attribué d’abord par erreur à « La La Land »), celui du meilleur scénario adapté et celui du meilleur second rôle masculin pour Mahershala Ali, l’interprète de Remy Danton dans la série « House Of Cards« .

En décernant ces trophées à ce film, l’Académie récompense à la fois des acteurs et auteurs issus de la diversité mais aussi des thèmes divers abordés avec justesse, comme la pauvreté, le harcèlement scolaire, la drogue et l’homosexualité.

Premier sacre

Dans « Moonlight », Mahershala Ali interprète Juan, un trafiquant qui se prend d’affection pour un petit garçon maltraité par sa mère droguée. Il découvre par la suite qu’elle est l’une de ses clientes.

En recevant ce prix, il devient le premier acteur musulman à recevoir un Oscar, dont ce dimanche 26 février marquait la 89ème édition.

« Peu importe votre religion ou comment vous voyez la vie, comment vous priez Dieu. En tant qu’artiste votre travail reste le même, essayer de dire la vérité », a-t-il lancé sur scène lors de son discours de remerciement.

Après deux années de vives polémiques, Mahershala Ali faisait parti des six acteurs noirs finalistes cette année, un record. « J’espère que je n’ai pas été nommé parce que je suis noir » mais « pour mon travail » avait lancé l’interprète de Remy Danton en apprenant sa nomination.

Histoire commune

Cette récompense pour « Moonlight » en tant que meilleur film et meilleure adaptation revient bien sûr à Barry Jenkins, son réalisateur. Mais elle est surtout le fruit de l’adaptation de la pièce autobiographique de Tarell McCraney « In Moonlight Black Boys Look Blue ».

Les deux hommes ont d’ailleurs des destins croisés. Élevés à quelques pâtés de maison l’un de l’autre dans le quartier difficile de Liberty city à Miami, comme le personnage principal du film, les deux artistes ont grandi dans un milieu très pauvre, élevés par une mère toxicomane à plusieurs années d’écart.

Ce n’est que lorsque Barry Jenkins a souhaité rencontrer Tarell Mc Craney pour adapter sa pièce (jamais produite) que le duo est entré en contact.

Les sujets abordés

Portrait de l’enfance à l’âge adulte d’un homme afro-américain, Chiron, « Moonlight » met en exergue de nombreuses difficultés sociales. Le personnage principal lutte contre son environnement scolaire où il est harcelé et contre sa mère, droguée, pour s’affirmer et vivre en toute quiétude son homosexualité.

On le suit à 9 ans, à 17 ans puis à près de trente ans, à des moments cruciaux de sa vie.

Ces thèmes, mettent le doigt sur des sujets de société d’actualité notamment à l’heure où Donald Trump n’est pas toujours tendre avec les minorités. Une position qui n’effraie pas le réalisateur de « Moonlight », Barry Jenkins qui se sent fort du soutien accordé par l’Académie.

« Elle veille sur vous, nous veillons sur vous, et pendant les quatre années à venir nous ne vous oublierons pas », a-t-il lancé lors de son discours de remerciement.

Meilleur film : « Moonlight » de Barry Jenkins

Meilleure actrice : Emma Stone (La La Land)

Meilleur acteur : Casey Affleck (Manchester By The Sea)

Meilleur réalisateur : Damien Chazelle (La La Land)

Meilleur second rôle féminin : Viola Davis (Fences)

Meilleur second rôle masculin : Mahershala Ali (Moonlight)

Meilleure musique de film : « La La Land »

Meilleure chanson originale : « City of Stars », « La La Land »

Meilleure photographie : « La La Land »

Meilleurs décors : « La La Land »

Meilleur scénario adapté : « Moonlight »

Meilleur scénario original : « Manchester by the Sea »

Meilleur son : « Tu ne tueras point »

Meilleur montage : « Tu ne tueras point »

Meilleur film étranger : « Le Client » d’Asgar Farhadi (Iran)

Meilleur film d’animation : « Zootopie »

Meilleurs costumes : « Les Animaux fantastiques »

Meilleurs maquillages et coiffures : « Suicide Squad »

Meilleur film documentaire : « O.J.: Made in America »

Meilleur montage son : « Premier contact »

Meilleurs effets visuels : « Le Livre de la Jungle »

Meilleur court métrage de fiction : « Sing »

Meilleur court métrage d’animation : « Piper »

Meilleur court métrage documentaire : « The White Helmets »

 

 

 

360 Style

Les couples de la soirée

Dapper Gents

Photo Credit: Getty Images/Frazer Harrison

Comments are closed.