Togo: Le président Faure Gnassingbé réélu avec 58,75% des suffrages

topelement

Faure Gnassingbé rempile pour un troisième mandat présidentiel au Togo. Avec 58,75 % des suffrages exprimés, le président sortant, au pouvoir depuis 2005, a battu son principal adversaire, Jean-Pierre Fabre, qui ne disposait que de 34,95 % des voix.

« La commission électorale nationale constate que Faure Essozimna Gnassingbé est élu au titre des résultats provisoires, sous réserve de confirmation de ces résultats par la Cour constitutionnelle », a déclaré, mardi 29 avril, le président de la commission, Taffa Tabiou. Le taux d’abstention a atteint 40,01 % lors du scrutin présidentiel, qui s’est tenu samedi.

« C’est une victoire méritée. C’est la victoire du peuple togolais qui entend, avec le président Faure Gnassingbé, continuer à avancer vers le progrès et dans la paix », a réagi la présidence togolaise.

Jean-Pierre Fabre, le candidat de la principale formation d’opposition togolaise, a rejeté mercredi le résultat provisoire de l’élection présidentielle qui attribue la victoire au chef de l’Etat sortant, Faure Gnassingbé.

« CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre Fabre rejettent catégoriquement ces résultats frauduleux qui n’ont rien à voir avec ceux (…) collectés par nos représentants dans les bureaux de vote », a déclaré Patrick Lawson-Banku, directeur de campagne de Jean-Pierre Fabre, lors d’une conférence de presse.

Selon les résultats annoncés mardi soir à la télévision nationale par le président de la commission électorale, Issoufou Taffa Tabiouon, l’élection présidentielle de samedi a été remportée par le président sortant avec plus de 1,2 million des voix, soit 58,75%.

Jean-Pierre Fabre est crédité de 34,95% des suffrages, selon ces résultats provisoires.

Si ces résultats sont confirmés par la Cour constitutionnelle, Faure Gnassingbé, arrivé au pouvoir en 2005 à la mort de son père, obtiendra officiellement un troisième mandat de cinq ans. Le clan familial est au pouvoir depuis plus de 50 ans.

L’opposition s’est plainte d’importantes irrégularités et avait demandé à ce que l’annonce des résultats soit suspendue.

Une équipe de médiateurs dirigée par John Dramani Mahama, président du Ghana et actuel dirigeant de la Cédéao (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) est arrivée mardi au Togo. (reuters)

 

Comments are closed.