La loi proposée par le président Bassirou Diomaye Faye pour renforcer les pouvoirs du Premier Ministre au Sénégal

Le président Faye souhaite voter une loi pour élargir les pouvoirs du premier ministre Ousmane Sonko, une mesure comme une réponse à ce qu’il appelle “l’hyperprésidentialisme”, qui a montré ses limites au cours des 25 dernières années.

Voici quelques points clés concernant cette proposition : L’objectif principal est de décentraliser le pouvoir et de réduire la concentration excessive de celui-ci entre les mains du président. En renforçant les pouvoirs du Premier Ministre, le gouvernement pourrait fonctionner de manière plus équilibrée et efficace.

La loi proposée pourrait accorder au Premier Ministre des compétences élargies dans des domaines tels que la gestion économique, la politique intérieure, et la coordination des ministères.Elle pourrait également définir clairement les responsabilités et les limites du Premier Ministre par rapport au président.

Cette proposition suscite des débats passionnés. Certains soutiennent que c’est un pas vers une démocratie plus équilibrée, tandis que d’autres craignent que cela ne crée des tensions entre les deux postes. L’opposition, dirigée par Ousmane Sonko, exprime des inquiétudes quant à la stabilité institutionnelle et à la séparation des pouvoirs.

Si la loi est adoptée, elle pourrait entraîner un changement significatif dans la dynamique politique du Sénégal.Le Premier Ministre aurait plus d’autonomie pour prendre des décisions et mettre en œuvre des politiques, tandis que le président resterait le chef de l’État.

Cette proposition de loi vise à rééquilibrer le pouvoir exécutif et à renforcer la gouvernance démocratique au Sénégal. Son impact potentiel dépendra de sa mise en œuvre et de la manière dont elle sera perçue par la population et les acteurs politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 17 =