La Une des journaux sénégalais de ce mardi 15 février : tout savoir sur la libération des sept soldats

La libération des sept soldats sénégalais otages du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) est en exergue dans les quotidiens reçus mardi à l’APS.
 
’’Soulagement national’’ après cette libération, dit L’As.
 
Les sept militaires qui font partie du contingent sénégalais de l’ECOMIG, la mission de la CEDEAO en Gambie, ont été libérés lundi. 
 
Leur libération a été facilitée par des responsables de la communauté chrétienne Sant’Egidio, basée à Rome, des personnalités gambiennes, la Croix-Rouge internationale et la mission de la CEDEAO en Gambie.
 
Les militaires avaient été capturés par des combattants du chef rebelle Salif Sadio à la suite d’un accrochage survenu le 24 janvier entre l’armée sénégalaise et le mouvement indépendantiste.
 
’’Pris en otage par le MFDC, les sept soldats libres…’’, affiche à sa Une Sud Quotidien, non sans relever que leurs gilets pare-balles, casques, munitions et armes ont été confisqués par leurs geôliers.
 
’’Enfin libres !’’, s’exclame à la Une le quotidien Bës Bi Le Jour qui écrit : ‘’Comme annoncé, les rebelles du Mfdc ont rendu, ce lundi, les sept soldats capturés lors de l’accrochage en territoire gambien qui a eu lieu le mois dernier. Les négociations menées par la Communauté Sant’Egi dio, la Cedeao et l’armée gambienne ont ainsi porté leurs fruits’’.

’’Dans une cérémonie sous haute surveillance dans le maquis, l’aile dirigée par Salif Sadio a libéré, +sans rançon+, les 7 Diambars non sans lancer un message pour exhorter la Gambie à être neutre’’, ajoute la publication.

Les soldats libérés se trouvent ‘’dans un bon état physique’’, rapporte Vox Populi, citant la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA) qui dénonce les ‘’allégations propagandistes du MFDC’’ et persiste que l’attaque à l’origine de cette prise d’otage s’est déroulée en territoire gambien.

Le Témoin souligne qu’une fois de plus, le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (GRPC) de Robert Sagna ‘’a joué un rôle déterminant pour faire fléchir Salif Sadio comme en 2011 quand il avait accepté de libérer huit soldats sénégalais qu’il avait faits prisonniers (…)’’.

Dans Tribune, l’Armée dit ‘’prendre acte’’ de la libération des militaires et assure qu’elle est plus que jamais ‘’déterminées à préserver l’intégrité du sanctuaire national, à poursuivre la lutte contre les trafics illicites et à participer aux initiatives régionales de maintien de la paix”.

L’Info tente d’analyser le ’’jeu risqué’’ du chef de rebelle Salif Sadio.

’’Au vu de son déploiement médiatique après les accrochages du 24 janvier et la capture des 7 soldats sénégalais, Salif Sadio a-t-il attaqué la patrouille de l’Ecomig à dessein ?’’, s’interroge la publication.
 
’’En perte de vitesse, Salif Sadio, a instrumentalisé sa petite victoire militaire pour réussir un gros coup médiatique qui le place au-devant de l’actualité et remet les négociations avec le gouvernement au goût du jour’’, ajoute L’Info.
 
Le Soleil met en exergue une tribune du président Macky Sall et du président du Conseil européen à la veille du Sommet Union européenne (UE)-Union africaine (UA).

’’Pourquoi un sommet UA-UE ? Macky Sall, président du Sénégal et de l’Union africaine, et Charles Michel, le président du Conseil européen, expliquent, dans cette tribune commune, les grands axes qui vont servir de fil conducteur aux discussions qui vont se tenir à Bruxelles à la fin de cette semaine’’, écrit le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 19 =