La Une des journaux sénégalais de ce jeudi 30 Décembre 2021

Les quotidiens évoquent des sujets d’une grande diversité pour leur édition de ce mercredi.

Le Soleil s’est surtout intéressé à la 33e Coupe d’Afrique des nations de football. Il présente deux des six poules de la compétition.

Le journal mesure les forces et les faiblesses des équipes des poules A et B, constituées, pour la première, du Cameroun, du Burkina Faso, de l’Ethiopie et du Cap-Vert, puis du Sénégal, de la Guinée, du Zimbabwe et du Malawi pour la seconde. 

‘’Si dans des localités comme Joal et Ziguinchor des musulmans et des catholiques partagent le même cimetière, au village de Pout Dagne, dans le Diobass, les ‘gueer’ ou nobles refusent que les griots soient enterrés dans leur village’’, écrit Bés Bi Le Jour.

‘’Ce sont des pratiques animistes’’, a commenté le prêcheur Taïb Socé, interrogé par le même journal.

C’est ‘’inacceptable, honteux et irrationnel d’interdire d’enterrer des griots à Pout Dagne’’, rapporte Vox Populi, citant le militant des droits de l’homme Alioune Tine. 

Source A estime que ‘’le refus des habitants du village de Pout Dagne de permettre l’inhumation d’une griotte montre que certaines communautés sont marginalisées au Sénégal’’. 
 
Six magistrats de la cour d’appel de Kaolack (centre) seront auditionnés ce mercredi par le conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature, annonce Le Quotidien. Selon le journal, ils sont soupçonnés d’avoir commis une ‘’violation des règles d’éthique et mené des actions concertées pour bloquer le fonctionnement de la justice’’.

WalfQuotidien a cherché à savoir ce qu’attendent les Sénégalais du président de la République pour son traditionnel discours de Nouvel an, qu’il va adresser à ses compatriotes, le 31 décembre.

‘’Le président Macky Sall est attendu pour son discours de fin d’année sur de nombreuses questions dont le coût de la vie, la bonne gouvernance, la sécurité, l’apaisement du climat sociopolitique, entre autres’’ sujets, affirme-t-il.

‘’Un pays, deux visages’’

Sud Quotidien rappelle les faits qui ont dominé l’année finissante. ‘’L’année 2021 a été marquée par l’arrivée des variants Delta et Omicron du Covid-19, qui ont aggravé la pandémie de coronavirus (…) S’y ajoute la réapparition de la poliomyélite (…) Durant cette année, le Sénégal s’est aussi doté de trois grands hôpitaux’’, retient le journal. 

L’éducation et l’enseignement supérieur ont connu le ‘’malaise’’ et le ‘’mal-vivre’’ au cours de l’année qui touche à sa fin, ajoute Sud Quotidien.

‘’Un pays, deux visages’’, titre L’Observateur, relevant, sur la base d’une enquête menée sur les conditions de vie des ménages, une ‘’incroyable disparité entre les pouvoirs d’achat’’ des Sénégalais. 

L’As relève la ‘’faible contribution’’ des industries extractives au produit intérieur brut du pays. 

‘’Le rapport 2020 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives est sans équivoque. Il relève que les industries extractives ne sont pas imaginatives dans la création d’emplois’’, lit-on dans le journal.

L’exploitation des mines a rapporté 185,2 milliards de francs CFA au Sénégal en 2020, soit une augmentation de 20 milliards sur le montant généré en 2019, annoncent Le Témoin Quotidien et d’autres journaux.
 
Tribune évoque les récurrentes coupures d’eau et la hausse des factures. ‘’Sen’Eau assoiffe et appauvrit les Sénégalais’’, soutient le journal.

Le journal Libération est préoccupé par les récents détournements présumés de deniers publics dans les entreprises nationales. Selon le journal, 12,2 milliards de francs CFA auraient été détournés à l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES), à La Poste, à Postefinances, à la Loterie nationale sénégalaise et au Trésor public. 

‘’Les détournements de deniers publics se sont enchaînés durant ces derniers mois (…) A l’IPRES, ce sont 207 millions de francs CFA qui ont été volés en dix mois dans l’affaire dite des tickets de restauration. Seules deux des personnes inculpées sont encore en détention préventive’’, écrit Libération, affirmant que les autres ont été remis en liberté.

EnQuête s’est intéressé aux retombées économiques du Train express régional, qui a été mis en service lundi pour transporter environ 115.000 passagers par jour, entre Dakar et Diamniadio.

‘’Le TER (…) risque de redessiner la configuration socioéconomique de Dakar. Ses répercussions économiques pourraient créer une microéconomie autour des 14 gares et faciliter l’essor de Diamniadio’’, affirme-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 26 =