Le Conseil Constitutionnel dit Non à Macky Sall

Le Conseil constitutionnel du Sénégal a rendu une décision très attendue concernant le report des élections présidentielles.

Les points clés de cette décision:

La loi votée par l’Assemblée nationale, qui reportait la présidentielle du 25 février au 15 décembre 2024, a été déclarée contraire à la Constitution par le Conseil constitutionnel.

Le décret du 3 février 2024, signé par le président Macky Sall, qui annulait la convocation du corps électoral pour l’élection présidentielle du 25 février 2024, a également été annulé.

Le Conseil constitutionnel fonde sa décision sur un principe de sécurité juridique. Selon les Sages sénégalais, le report de la présidentielle violerait un article intangible de la Constitution qui verrouille le nombre de mandats du président et leur durée.

Bien que le Conseil constitutionnel affirme qu’il n’est plus possible de tenir l’élection le 25 février, il ne fixe pas de nouvelle date. Il demande aux autorités compétentes, notamment au président Macky Sall, d’organiser « un scrutin dans les meilleurs délais ».

Le président Macky Sall a appelé à un « dialogue national ouvert afin de réunir les conditions d’une élection libre, transparente et inclusive dans un Sénégal apaisé ».

En somme, cette décision du Conseil constitutionnel a des implications majeures pour le processus électoral au Sénégal et suscite un débat politique intense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 2 =