Les écoles fermées, l’économie arrêtée, Dakar tenu en otage par un procès

Tout est parti du moment où le préfet de Dakar a demander à ce que les motocyclistes s’arrêtent pour ce jeudi de 6H du matin à minuit. Ensuite va suivre la suspension de l’avocat d’Ousmane SONKO, Me Ousseynou FALL qui est un élément hyper important dans ce dossier et puis dans la foulée, le rapatriement de Me Juan BRANCO. Ce dernier était venu défendre l’opposant politique (Ousmane SONKO) dans le dossier des 29 milliards du PRODAC.

Et donc tous les ingrédients étaient réunis pour faire blocus au quotidien du sénégalais. Ce jeudi; Dakar a ressemblé à un fantôme vivant. Le commerce paralysé; la circulation restreinte; une écrasante majorité des citoyens empêchés de travailler. Voilà ce qu’à réserver un “simple” procès en diffamation opposant 2 citoyens sénégalais. Outre, le principal accusé (Ousmane SONKO) n’a pas bougé de celui, n’étant pas aller répondre au Tribunal. Ses avocats qui sont allés le défendre; sachant qu’ils étaient amputés de 2 de leurs collègues, avaient demandé une suspension de 30 minutes pour une concertation afin de préparer sereinement la défense. Ce qui a été rejeté par le juge. Les avocats de l’opposant ont à nouveau introduit un certificat médical comme élément nouveau pour un renvoi de l’affaire. Ce qui a été aussi rejeté par le juge Maham KEITA. Le jugement s’est donc déroulé sans l’accusé et ses avocats. Un déroulement à sens unique, qui n’a d’ailleurs pas durée longtemps.

Le parquet dans son réquisitoire à requis 2 ans de prison dont 1 ferme pour “diffamation, faux et usages de faux dans un document administratif, 3 mois ferme pour injure et un mandat d’arrêt”. A ce moment le parquet n’aura pas fait de cadeau au 1er opposant du président Macky SALL! Encore dira le parquet “Désormais, rien ne sera pardonné à Ousmane SONKO. La justice doit sévèrement sévir”. Au final le juge prononce 2 mois de prison avec sursis pour le leader de l’opposition et 200 millions de CFA de dommages et intérêts qu’il devra verser à Mame Mbaye NIANG.

Cette affaire des 29 milliards du PRODAC aura secoué le pays pendant 2 mois en occasionnant des morts, des blessés et des arrestations. Toute une montagne pour finalement accouchée d’une souris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 16 =