Parcours : Paulette Diémé ,artiste, chanteuse musique Cabo à la voix mielleuse

Les chansons de Paulette sont un mélange du sensuel et du sensationnel singulièrement exprimé : tissage de mélodies, des émotions, de voix et de sons. Elles nous font voyager entre amour, fun et danse dans un Cabo-love entremêlé aux tendances afros . Paulette Diémé, artiste sénégalo-Capverdienne, est la figure féminine du Cabo Love au Sénégal.

Paulette Diémé à l’état-civil s’est fait connaître du grand public grâce
à son premier single intitulé « Mas Ki Mal » composé avec un grand
nom de la musique Cabo : Philip Monteiro.Une figure marquante de la musique Cabo.Une personne avec qui elle fait de bons jours mais finalement ils se sont séparés.

Avec “Mas Ki Mal” elle a su
gagner les cœurs des mélomanes faisant ainsi de la chanson un hit qui
sera longtemps resté comme tel.
Ce Single marque un tournant décisif dans Sa carrière encore
naissante ; car après Mas Ki Mal, elle participe à plusieurs
compilations comme Joias de Africa et multiplie les singles et featuring.
On retrouve Paulette sur les titres comme : « Volta Pa Mi » en feat la
chanteuse Constance, « Musica Magia d’Amor » et « Mane Ak Yaw »
qui comme Mas Ki Mal a séduit le public et tourne presque en boucle
dans les stations radio et club du Sénégal.

Produit par le label sénégalais Deep vibes music, elle a mis sur le
marché “Nha Luz“ un nouvel album Cabo très riche en couleur musicale
teint de quelques influence kizomba, Rnb, latino et de l’acoustique …
Accompagnée sur scène par son orchestre la LUZ BAND, plus sur
d’elle que jamais, Paulette tourne dans les coins far de Dakar comme le
Just4U, Le complexe Five, Le Casino Cap-Vert, Terrubi Hotel.

On a dit de Paulette

« C’est en toute simplicité qu’on la retrouve chez elle…Cette
voix féminine de la musique «Cabo» au Sénégal ne sait pas que
chanter… »

« D’une mère Cap-Verdienne et d’un père sénégalais, Paulette Diémé
est une jeune artiste chanteuse de musique Cabo… elle effectue une
entrée superbement retentissante avec ‘’Maskimal’’, une chanson
devenue un classique indéniable du répertoire Cabo de la musique
sénégalaise. Paulette a accordé un entretien inédit à Dakar Musique,
retour sur une interview plein de charme et de gentillesse.

Paulette Diémé, jeune artiste sénégalaise, plus connue sous le nom de Paulette, est l’étoile montante du Cabo Love au Sénégal.

Elle se confie sans réserve et dévoile l’origine de sa passion pour la musique, ses peines
pour revenir au devant de la scène et les vraies raisons de sa rupture avec son ex-mentor
Philippe Monteiro dans un entretien qu’elle a accordé à kodanews.

Voici un extrait de l’entretien

D’où est né votre amour pour la musique ?

Sûrement un don ou l’influence du milieu qui m’a vu grandir, le quartier de la Sicap
Baobab, où la majorité des habitants sont des Diolas ou des Cap-Verdiens. Peut être
aussi que c’est parce que mon grand-père chantait et jouait de la guitare. Après,
c’est devenu un souhait, parce que toute petite je reprenais, avec mes cousines, des chansons de Céline Dion. Et, chaque fois, je leur disais ‘‘c’est moi qui dois être
devant, allez faire les chœurs ». Au collège aussi, le prof d’anglais me faisait chanter
30 minutes avant la fin du cours.

Donc, le Cabo n’était pas votre genre musical préféré ?

Cela m’étonne aussi, parce que je n’écoutais que de la musique douce. Peut-être que ce sont les origines de ma mère qui est issue de la communauté capverdienne.Et à Baobab, où j’ai grandi, durant les weekends on organisait des « tokotina».C’était une petite fête qu’une maison désignée d’avance mettait en branle. D’ailleurs,c’est ce qui m’a le plus poussé dans le Cabo-Love.

Pourquoi ce choix, alors que cette musique peine à s’imposer au Sénégal ?

Je ne vois pas la situation comme ça. Car les choses ont évolué depuis que Philippe Monteiro s’est fait connaître et que « Maskimal» est sortie.La preuve, la première fois que j’ai entendu ma chanson dans un taxi, j’étais tellement contente et je me suis dit que les taximen, qui avaient l’habitude d’écouter du Mbalax, écoutent aujourd’hui du Cabo-Love. Mes prestations en live sont aussi remplies. Pourtant, la majeure
partie des sons que je joue sont du Cabo et du Funana. Ce qui manque pour faire plus connaitre cette musique, c’est la communication. Mais les gens l’aiment.
«Maskimal» est la chanson qui vous a fait connaître. Mais, depuis lors, c’est le seul morceau qu’on retient de vous.

Pourquoi cet état de fait ?

Je ne pourrais pas enterrer « Maskimal». Elle restera toujours dans les annales.
C’est cette chanson qui a fait Paulette et m’a permis de savoir qu’il y a d’autres gens qui, à travers cette découverte, m’aiment.

Un entretien qu’elle a accordé à <a/ href=”https://www.koldanews.com/” >koldanews.

Paulette Diémé sera l’invité de la TFA ( Time For Africa)  dans l’émission Goodmorning Senegal de ce mardi 08 février 2022 à partir de 12h GMT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 14 =