Présidentielle 2024: Ousmane SONKO exclu du fichier électoral

Enième revers pour le leader du désormais ex parti Pastef. En plus de sa position de garde à vue à Sébikotane et la dissolution de son parti politique, Ousmane SONKO toujours en grève de la faim depuis une dizaine de jours, se voit rayé du fichier électoral. Même si il dispose des voies de recours pour contester cette décision, le maire de Ziguinchor est théoriquement non électeur mais aussi non éligible.

C’est une décision des autorités électorales qui s’explique par la condamnation par contumace dans la médiatisée affaire “Sweet beauty”. Le champion de l’ex parti Pastef avait écopé de 2 ans de prison ferme pour “corruption de la jeunesse”. A cet effet, conformément aux dispositions de l’article 29 du code électoral et son alinéa 4, “Ne doivent pas être inscrits sur la liste électorale ceux qui sont en état de contumace” . Ousmane SONKO est il à présent en état de contumace? En tout cas l’article est clair. C’est qui est sûr c’est que les choses sont allés très vite. Le journal l’Observateur informe que le sous préfet des almadies chargé de la notification de la radiation du maire de Ziguinchor, a saisi le commissaire de police de Dieuppeul par correspondance N° 754AA/SPA en date du 3 Août 2023 ayant comme objet “Transmission et notification à l’intéressé (c’est à dire Ousmane SONKO)”. Toute fois précise le confrère, la notification pourrait même atterrir chez l’administration pénitentiaire pour la faire parvenir à l’ayant droit.

UN CONTUMACE QUI FAIT DEBAT

Si il y a une chose qui n’a pas manqué après le verdict du 1er juin dernier, c’est bien les interprétations juridiques. Comment comprendre que dans un dossier criminel, une personne soit jugé par contumace alors qu’on sait exactement où elle se trouve? et d’ailleurs ce dossier n’est pas encore clos puisque la condamnation n’est pas définitive. Il est également dit que si vous vous êtes en état de contumace et que vous êtes arrêté, ce dernier est néant. De même que si vous vous présentez devant la juridiction pour refaire votre procès. Mais dans ce cas précis rien de tout ça n’est à l’ordre du jour. D’ailleurs, le procureur de la république Abdou Karim DIOP, lors de son dernier point de presse a formellement soutenu que la condamnation par contumace n’est pas anéantie “La décision du juge (dans l’affaire sweet beauty) avait été définitive, mais le parquet n’a pas opté de l’arrêter car il lui tendait la perche pour se constituer prisonnier” avait soutenu le procureur.

Le débat politico-judiciaire continu son chemin. En attendant Ousmane SONKO en grève de la faim et en état de faiblesse attend en prison l’instruction de 8 chefs d’inculpation contre sa personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 4 =