Aliou Cissé et Sadio Mané sur le conflit de la Casamance : de véritables sapeurs-pompiers !

La situation qui prévaut actuellement en Casamance, où des affrontements entre l’armée sénégalaise et les rebelles du Mouvement des forces démocratiques casamançaises (Mfdc) qui ont été notés dernièrement, inquiète l’international sénégalais Sadio Mané et Aliou Cissé.

«Je vais essayer de lancer un message à Salif pour qu’il essaie de libérer ces gens parce que le Sénégal c’est un seul pays. Donc vive le Sénégal, vive la paix en Casamance. », a fait savoir l’international sénégalais.

Le sélectionneur de l’équipe nationale est aussi très peiné par la crise de Casamance qui dure depuis 40 ans. Aliou Cissé vit très mal cette situation. Le Coach des Lions veut ramener en Casamance cette Coupe d’Afrique, prier pour le retour de la paix définitive dans cette région.

“Je suis Sénégalais. Je suis né en Casamance. Malheureusement, depuis 40 ans, il y a une situation très compliquée. Cette situation, je la vit très mal. Je sais, c’est quoi se lever le matin et entendre des tirs de Kalachnikov. Les villages sont ravagés et dévastés. Les gens ont quitté les villages à cause de l’insécurité. Je peux vous dire quand vous êtes enfants et vous vivez dans ça, c’est difficile, c’est compliqué. Moi, j’ai grandi dans ça. C’est une situation difficile. 40 ans qui mine l’économie de la région. 40 ans qui fait que cette région a du mal de se développer quand on voit le potentialité de cette région“, a déclaré Aliou Cissé, dans un entretien avec Itv.

Il poursuit : “Cette coupe là, j’ai envie de le ramener en Casamance pour dire à nos parents, nos oncles, nos pères, que la paix définitive doit revenir. Les enfants de ce pays ont besoin de cette paix. J’aime ma région, ma ville. J’ai envie que cette ville se développe. Cette région est au ralenti, elle n’avance pas“, a-t-il dit.

L’entraîneur de prier pour le retour de la paix. “J’appelle pour que la paix revienne. Ce pays, on a besoin de tout le monde pour le construire. Cette équipe nationale l’a prouvé. On a montré que quand on est solidaire, quand on est ensemble, on sera toujours devant“, a fait savoir le coach qui termine pour dire “maintenant,il y’aura toujours des divergences. Il y aura des gens qui seront à gauche, à droite, au centre. Mais, en réalité, ce qui est important est que le drapeau du Sénégal flotte et surtout on se respecte dans ce pays.“

Pour rappel, au mois de janvier dernier, 4 soldats sénégalais ont été tués par des rebelles supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques casamançaises. Non sans dire, les sept (07) autres soldats qui sont actuellement pris en otage par les maquis.Tout ceci causé par la coupe de bois qui dans la foret de Casamance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 17 =