Macky Sall prend des mesures contre les candidats dissidents au sein de la majorité présidentielle


Les candidats dissidents au sein de la majorité présidentielle risquent des sanctions, d’après les déclarations de Macky Sall, chef de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby). Il semble que le président Macky Sall soit sur le point de mettre fin aux divergences au sein de la majorité présidentielle. Des mesures disciplinaires pourraient être prises à la rencontre de ceux qui refusent de soutenir la candidature d’Amadou Ba. Les décisions qui prendront le chef de la coalition Bby pour apaiser les tensions et réaffirmer son choix seront scrutées attentivement. En attendant, Macky Sall fait usage des médias et des rencontres avec ses alliés politiques pour réitérer avec force la décision prise par la majorité : Amadou Ba est le seul candidat de Benno.

Lors d’une rencontre avec ses partisans à New York, le chef de la coalition présidentielle n’a pas hésité à affirmer que la Coalition Benno Bokk Yaakaar n’a qu’un seul candidat, à savoir Amadou Ba. Il a averti que ceux qui déclarent leur candidature alors qu’ils sont membres du parti ou de la coalition ne font plus parti de l’organisation politique, car ils n’ont pas respecté le choix entériné. Ces propositions peuvent être interprétées comme une mise en garde envoyant aux contestataires tels que Mahammed Boun Abdallah Dionne, ancien Premier ministre, Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Agriculture et maire de la commune de Linguère, ainsi qu’El Hadj Mouhamadou Diao, également connu sous le nom de Mame Boye, ancien directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et maire de Kolda. Jusqu’à présent, ces derniers maintiennent leur ambition de briguer la présidence. Des informations ont même fait état d’une rencontre entre Mahammed Boun Abdallah Dionne et Aly Ngouille Ndiaye.

Le président Sall ne s’est pas contenté de mettre en garde les responsables rebelles qui aspirent à la présidence. Il a également souligné devant ses interlocuteurs politiques du jour que le choix d’Amadou Ba repose sur des critères qui font de lui le meilleur candidat. Cependant, cela ne signifie pas que les autres candidats ne possèdent pas les compétences ou les qualités nécessaires pour gouverner. Selon le président Macky Sall, une victoire même d’Amadou Ba serait une victoire pour lui- et pour l’ensemble de la coalition. Le chef de Benno souhaite continuer à renforcer l’unité et appeler les militants de son camp politique à faire preuve de solidarité. Il est convaincu que c’est dans cette unité que réside la clé de la victoire. Lors d’un entretien accordé aux médias français RFI et France 24 à New York, le président Macky Sall a souligné les atouts d’Amadou Ba et a rassuré ses partisans en affirmant qu’il y aurait des discussions en vue d’une convergence totale avant le dépôt des candidatures.

À défaut de parvenir à une telle convergence, il estime que l’essentiel a été établi autour de la candidature d’Amadou Ba afin de donner à la majorité toutes les chances de remporter dès le premier tour. Il a également déclaré qu’il ne pouvait pas fracturer la coalition qu’il a mise en place et entretenue pendant 12 ans. Tout en reconnaissant le droit et la liberté des dissidents de se présenter, il insiste sur l’importance de maintenir l’unité au sein de la coalition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 28 =